Moulins et l'AADMM en l'an de grâce 2013.



Travaux menés en 2013





La campagne 2013 de travaux a d'abord porté essentiellement sur la grande salle médiévale. Les études antérieures ont permis de retrouver ses caractéristiques. Entre autre, de retrouver les fondations des coins de la salle. Elle était bâtie sur la base d'un carré de 21 mètres de côté.
Plusieurs opérations spectaculaires ont été réalisées :

  • Tout d'abord, la réouverture de la seconde baie à croisée de la façade Ouest. Des éléments intéressants ont été retrouvés. La croisée a été réinstallée aux même dimensions que l'ancienne.
  • La base des murs a été remontée.
  • Les murs de la façade Est ont été rehaussés. Cela afin de consolider l'ogive de la baie à remplage qui se trouve à son sommet.
  • Enfin la baie a été débouchée, et le remplage a été remonté par le scuplteur sur pierre
  • En novembre, c'est la chapelle Sainte Catherine qui a concentré les actions. L'appentis accolé à la chapelle construit durant le 19ème siècle défigure le bâtiment. Philippe a décidé de le déconstruire. L'équipe de l'AADMM s'y est mise et en quelques samedis, la toiture a été enlevé et les murs ont commencé à être démontés. On espère tous y retrouver des élémments du retable.





    Découverture de l'appentis de la chapelle
    Par les bénévoles de l'AADMM.





    Démontage de la charpente de l'appentis
    et vidage du garage.









    Réouverture de la baie à croisée.





    Restauration des pignons.






    Réouverture de la baie à remplage.








    Récompenses et Trophés



    Ces dernières semaines, c'est la Chapelle Sainte Catherine qui fait l'actualité. Il est clair que 2014 sera l'année de la chapelle.

    Revenons en arrière. Au printemps, Philippe a déposé un dossier pour le Grand trophée de la plus belle restauration organisé par "Propriétés de France", "le Figaro magazine", et la "Fondation des monuments historiques".
    La qualité du travail mené a été reconnue. En effet le jury composé de personnalités de la sauvegarde du patrimoine a retenu Le logis de Moullins parmi les 4 finalistes.

    les 4 finalistes du grand trophée

    Au final, c'est le Manoir du Catel en Seine-Maritime qui remportera le trophée. Mais quelle belle aventure.
    Si près du but, la déception aurait pu abattre Philipp et Kathryn. Ce serait mal les connaître.
    Un autre dossier est constitué pour Le prix Gilles Etrillard et ses enfants
    Ce prix a pour objet d'encourager la restauration d'un oratoire ou d'une chapelle de château (extérieur et/ou décor intérieur), ouvert à la visite. La vocation cultuelle de l'édifice devra être conservée (même si l'édifice n'est plus consacré).
    La chapelle Sainte Catherine remporte le prix qu'elle partage avec le Château de Villesavin
    Ce prix, Philipe le consacrea à la remise en état de la toiture de la chapelle.

    Datation dendrochronologique

    La chapelle allait encore revenir à l'honneur en cette fin 2013.
    Un incertitude existait concernant la date de son édification et celle de son agrandissement. Un document étudié par Philippe aux archives départementales nous apprend qu'une messe y est dite en 1515. Son architecture gothique permet de penser à une construction toute fin du 15ème siècle ou début du 16ème.
    Comme en 1562, les moines de la Couture fuyant les huguenots se sont installés à Moullins, on pense que c'est à cette occasion que la chapelle a été agrandie.
    Mais rien ne vien confirmer ces deux hypothèses. La science peut venir à notre aide pour résoudre ce mystère. Comme la charpente est en grande partie d'origine il est possible d'effectuer une analyse dendrochrologique.
    La dendrochronolonogie (du grec dendron « arbre », chronos «temps » logos "discours") est une méthode de datation précise basée sur l'analyse des cernes annuels de croissance des arbres. C'est ce procédé qui est mis en oeuvre pour dater, parfois à l'année près, les phases d'abattage des arbres qui ont servi à la construction d'un bâtiment.

    schema sur la dendrochronologie

    Pour en savoir plus sur la dendrochronologie

    En 2013, l'AADMM a décidé de financer cette recherche.
    Nous avons fait appel à Yannick Le Digol et sa société Dendrotech.
    De nombreux prélèvements sont effectués dans la charpente. Ils sont emportés dans le laboratoire, à Rennes.
    Et enfin, le résultat est tombé. on peut consulter un résumé sur le site de Dendrotech.
    Nous savons donc que la toîture de la chapelle a été posée en 1514. Il y a exactement 500 ans. Cette divine surprise nous a amené à programmer la fête de la chapelle le 6 juillet 2014.
    L'agrandissement ne date pas de 1562, mais de 1544, beaucoup plus tôt. Du temps d'Adam Fumée, l'abbé soupçonné d'être passé à la Réforme. De nombreuses hypothèses peuvent être bâties avec ces nouvelles données. Il reste à les étayer par d'autres recherches. Philippe peut vous en parler avec passion.

    Le rapport complet de Dendrotech